Rechercher

Cinq moyens de créer de la valeur .


L’urbanisation nouvelle, les rythmes de vie, les habitudes de consommation, les influences des réseaux sociaux imposent une innovation constante sur tous les marchés.

Ces mouvements, ces ruptures, ces tendances émergentes ou ces signaux faibles sont des opportunités à saisir, car ils génèrent naturellement de l’innovation et donc de la valeur.

En explorant les évolutions de la société, en observant ses contrariétés, ses désagréments, en questionnant les habitudes, les attentes et les perceptions de chacun, nous avons identifié 5 pistes à suivre pour capturer de la valeur :

1° La consommation à outrance et la possession ne mènent plus au bonheur.

On entre dans l’ère de la consommation raisonnée : pas de gaspillage, un meilleur prix, un vrai souci pour l’écologie, le bio, la consommation éthique. Les gens privilégient les marques ayant un engagement réel. Le modèle de nos sociétés développées fondé sur l’exploitation illimitée des ressources et l’hyper consommation débridée a vécu.

Consommer demeure un acte de plaisir, mais c’est aussi un acte militant. Acteur du changement le consommateur prend le pouvoir- boycott d’une marque et veille ainsi à son éthique.

2° Le risque réputationnel s’intensifie, les scandales s’embrasent très vite. Les consommateurs sont plus exigeants, moins patients. Les messages diffusés par les marques sont constamment remis en cause par leurs utilisateurs. Le développement fulgurant des réseaux de connectivité démultiplie l’expression des mécontentements. On entre dans l’ère de la « Social economy », les consommateurs se réfèrent de plus en plus aux avis d’autres consommateurs avant l’achat. La confiance est au cœur des attentes, mais l’usage des données récoltées par les organisations commence à susciter de la défiance.

Cependant, les marques ayant un engagement réel tirent leur épingle du jeu, car les attentes du nouveau consommateur vont bien au-delà du contrat de base.

3° La demande est "augmentée "

Ethiques, traçabilité, origine France, bien-être animal : les exigences des consommateurs n’ont jamais été aussi catégoriques.

Dans le domaine de l’industrie de la beauté : les marques « Cruelty free » (qui ne testent pas leurs produits sur les animaux) ou la tendance « vegan makeup » imposent un vrai défi aux équipes R&D qui doivent aussi concevoir des maquillages résistants à la pollution, à l’eau, à la sueur, protecteur avec écran solaire et pas contraignant (entendez par cela : qui ne tache pas les vêtements et que l’on puisse ôter sans trop de difficultés).

Mais les technologies ont aussi profondément modifié notre rapport au temps. Dans la grande distribution, la rapidité et la simplicité des parcours d’achat est désormais la norme : caisses automatiques, bornes d’information, applications comparatives de prix… Le géant américain de la distribution en ligne Amazon teste un concept de magasin alimentaire sans caisse… Pour favoriser un accès rapide aux informations et au processus d’achat, la connectivité doit être permanente (c’est la fin de la frontière entre le on et le off line).

On veut plus de personnalisation : dans la production et la communication.

Dans l’industrie du médicament, on cherche à être au plus près du patient, de sa maladie, de son profil génétique et de ses interactions avec son environnement. On propose désormais des traitements presque sur-mesure.

Dans le monde des cosmétiques, chaque profil de peau ou de cheveu doit trouver le produit adapté et dans l’industrie du parfum, les marques envisagent de laisser le consommateur ajuster les fragrances en ajoutant des petites doses concentrées pour adapter une base à ses envies quotidiennes.

Le marketing s’adapte et profile sérieusement les centres d’intérêt, les valeurs, les goûts, les rites et les rôles endossés.

5° L’ego doit-être courtisé.

Peu importe le besoin « de boire ou de manger » du moment que l’accès à l’internet, alimente l’égo en lien avec d’autres ego. Aujourd’hui, si le secteur du maquillage affiche une croissance record et progresse six fois plus vite que les cosmétiques. C’est grâce à la génération « Z » ! Les « millenials » adeptes des selfies et des réseaux sociaux, accordent une grande importance à l’apparence et à la mise en scène.

La communication, les interactions, mais aussi l’expérience d’achat des consommateurs ont été bouleversées ces dernières années et une nouvelle révolution a commencé : celle de l’internet des objets qui intègre des capteurs dans les produits, pour prédire et non plus subir. Le monde industriel et celui de la santé se sont emparés de ces nouveaux leviers de croissance. Mais prenons garde à l’ivresse technologique et ne sous-investissons pas l’intelligence naturelle. On ne peut capturer de la valeur que lorsque les besoins des clients sont vraiment compris, et nous, INDICIEL, nous nous y efforçons en identifiant les problèmes pour co-créer des solutions innovantes et efficaces.

Chez Indiciel, l'humain est au coeur de notre démarche.

Pour en parler, rencontrons-nous !

Suivez nous sur Twitter : @IndicielCie

www.indiciel.fr

#levierdecroissance #innovation #valeur

0 vue

 Proudly created by ©Indiciel