Rechercher

L'indispensable optimisation de soi


L'optimisation de soi est devenue obsessionnelle, ce concept, source de profits prodigieux, incite à optimiser son corps, sa sexualité, son alimentation mais aussi son sommeil, ses performances physiques, physiologiques et cognitives. Cette exigence offre de belles perspectives à l'internet des objets, aux d’activités d’auto-surveillance, d’auto-contrôle et donc d’optimisation de soi.

La pensée transhumaniste, et ses propos grandiloquents sur l'incontournable dépassement de la nature humaine est à l'origine de cette idéologie implicite présentée comme une expérience vécue, un besoin impérieux d'efficacité, une logique néolibérale de performance.

Les discours marketing s'en sont emparé. On a vu les cosmétiques, la médecine esthétique et le sport s'y investir puis les programmes de santé publique, les manuels de développement personnel et les théories du bien vieillir .

Être optimal est devenu normal, le "boom" des compléments alimentaires qui s'engagent à assurer les performances cognitives est venu compléter la pratique du café matinal.

En se fondant sur une approche ethnographique, nous pouvons apporter des réponses aux pratiques alimentaires alternatives qui renouvellent le marché (régimes « sans » gluten ou lait, pratiques politisées (végan) ou expérimentales (jeûne, régime liquide, etc.).

Quand on observe le consommateur ou l'usager, ses pratiques et ses représentations, on comprend comment l'individus s'approprie les promesses, adoptent ou rejettent les directives du marché de la performance, de la santé et du bien-être, et s’organisent individuellement ou collectivement pour construire des expérimentations de soi, de nouveaux rapports au corps.

Dans la même perspective, les pratiques de « quantification de soi » et les technologies connectées représentent un nouveau mode d’application de ce processus d’optimisation. L’usage de ces technologies, au quotidien (IOT, objets connectés), lors d’activités physiques ou dans le milieu de l’entreprise par l’intermédiaire de programmes de «bien-être au travail», constitue une opportunité d'innovation managériale à étudier .

Vous envisagez d'innover, en répondant à des besoins d'optimisation de soi ? Vous voulez offrir à vos usagers une meilleure communication, des compétences, du dynamisme, de l'enthousiasme, des expériences positives ?

http://www.indiciel.fr


57 vues

 Proudly created by ©Indiciel