Rechercher

Cultiver la créativité serait le plus performant des outils de relation client ?


Pour Richard Branson, il faut cultiver l'instinct humain, ne plus se reposer uniquement sur l'analytique qui nous rend conservateurs et anxieux face au risque. Mais il n'est pas seul à faire ce constat, les marques qui communiquent avec nous le font de plus en plus.

Avec le digital, les interactions entre marques et consommateurs ont radicalement changé, non seulement il faut cibler la bonne personne, au bon moment, au bon endroit avec le bon message, mais il faut aussi s’adapter à une consommation de plus en plus fragmentée ou personnalisée, à des exigences diverses, aux critiques, aux frustrations, cerner les nouveaux usages, comprendre les cultures, les générations...

Pour répondre à ces défis, les marques démultiplient les agences, mais pas leur budget . Avec la précision des objectifs imposés, les agences doivent manœuvrer dans la complexité. Et cela se corse quand on voit que 50% de l’investissement publicitaire des marques va à Google et/ou Facebook.

On le sait depuis longtemps, les médias et les agences sont les grands perdants et les GAFA les gagnants, mais si on a perdu une bataille, on n'a pas perdu la guerre : au-delà des data, de la programmatique et du retour sur investissement, les marques font toujours appel aux agences parce qu’elles ont des besoins précis. Elles accordent leur confiance aux compétences évolutives, autrement dit, aux partenaires qui savent anticiper et résoudre les problèmes avec agilité, audace, esprit d’initiative, créativité et intuition.

Et discrètement, on revient vers des compétences traditionnelles un peu oubliées mais qui inspirent confiance aux marques : jolie plume, bon coup de crayon…et français (vs anglais) irréprochable !

Découvrir toutes nos actualités

Découvrir Indiciel

#instict #créativité #imagination #digital #publicité #agence #marques #communication

0 vue

 Proudly created by ©Indiciel